Bienvenue sur Féminin SURVIE, premier blog francophone dédié aux femmes survivalistes et à la survie au féminin.

Avant de commencer, puis-je vous poser quelques questions ?

Que vous arriverait-il si une catastrophe majeure devait se produire demain ?

Que vous arriverait-il si quelqu'un pénétrait par effraction à votre domicile et tentait de vous menacer, vous ainsi que votre famille ?

On peut raisonnablement penser que nous essaierions tous de survivre...

Mais avez-vous réellement la connaissance, les compétences et la force physique pour affronter de telles situations et prendre soin de vous-même et des êtres qui vous sont chers ?

Le but de ce blog est de préparer aux divers scénarios, qu'il s'agisse d'une intrusion au domicile ou de catastrophes naturelles, guerres, pandémies, émeutes, effondrement économique, etc.

Nous étudierons toutes les bases de la survie, le jardinage, la préparation et le stockage de vivres, la protection du domicile, la défense personnelle, et bien plus encore.

En fait, tout ce qu'il faudrait savoir pour vous assurer ainsi qu'à votre famille les meilleures chances en cas de rupture de la normalité. Le tout avec une pointe d'humour de manière à ne pas rendre la chose trop dramatique...

mardi 4 mars 2014

La survie en appartement

L'un des besoins essentiels à l'être humain est de posséder un abri pour lui et sa famille. C'est avec l'eau et la nourriture l'un des piliers fondamentaux de la survie. Un appartement est-il en mesure de répondre à cette définition ?



Dans la vie courante, l'abri est constitué par notre domicile. C'est l'endroit où l'on vit, que ce soit un appartement, une maison individuelle, ou un château. Nous l'aménageons et lui ajoutons les facilités et les équipements que nous estimons utiles à notre confort, même si parfois nous le faisons sans vraiment réfléchir à leur utilité réelle...

Dans un contexte de survie caractérisé par le manque et l'insécurité, cette notion prend tout son sens. Cet endroit que nous chérissons est-il réellement capable d'accomplir sa fonction première, à savoir nous mettre à l'abri des périls extérieurs, qu'ils soient humains ou naturels ?

C’est la question à laquelle nous allons tenter de répondre, à travers une étude comparative des différents types d’habitats que le monde moderne met à notre disposition, au regard des impératifs de la survie.

L’habitat est l’un des éléments qui a le plus évolué au cours des âges, et notamment depuis un siècle, perdant progressivement sa prépondérance rurale en faveur d’une urbanisation de plus en plus poussée. Jusqu’à donner les immenses métropoles modernes que nous connaissons aujourd’hui, où fourmillent des millions d’êtres humains entassés les uns sur les autres...


1. L’appartement en ville


Un grand nombre de femmes vivent aujourd’hui en appartement, seules ou en famille. De manière générale, ce type d’habitat est assez mal vu par le milieu survivaliste, car jugé trop inadapté dans une optique de survie. Personnellement, je suis loin de partager cet avis, et j’ai de bonnes raisons pour cela.

Un appartement, même situé dans une grande métropole, offre certains avantages qui sont loin d’être négligeables, parmi lesquels :
  • Des points d’accès limités en nombre, diminuant d’autant les risques d’effraction : Suivant le type d’appartement, et notamment sa situation en hauteur, la porte d’entrée peut constituer le seul accès possible. Or il est beaucoup plus facile de fortifier une seule porte que de grandes baies vitrées ou de multiples fenêtres situées en rez-de-chaussée. 
  • Une double ligne de défense : Avant la porte de l’appartement se trouve celle de l’immeuble. Certains vieux bâtiments des grandes villes possèdent de lourdes portes en métal donnant sur la rue qui constituent une protection particulièrement efficace, contrairement aux portes en verre de certains immeubles modernes. Après la porte se trouvent les escaliers, qui offrent une position stratégique particulièrement avantageuse aux gens qui vivent dans les étages supérieurs.
  • Une communauté de voisinage : Les occupants d’un même immeuble constituent par la force des choses une communauté de vie aux intérêts convergents.  En cas de coup dur, on peut logiquement penser qu’ils s’uniraient spontanément pour se défendre.

Bien entendu, la localisation géographique de l’immeuble à l’intérieur de la ville ainsi que le genre de personnes qui y vivent sont des éléments capitaux. Si vous habitez dans une cité HLM et que la majorité de vos voisins de paliers sont des repris de justice, alors il serait peut-être préférable de chercher ailleurs un meilleur environnement…

En contrepartie d’une sécurité accrue, un appartement présente certains inconvénients, parmi lesquels :
  • Une autonomie limitée : Davantage liée au fait d’être en ville qu’à l’habitat lui-même. Toute grande agglomération est située loin des centres de production, et l’approvisionnement dépend exclusivement des moyens de transport routiers.
  • Des possibilités limitées : Un appartement ne dispose pas de conduit d’évacuation de fumée (cheminée), ni de jardin où cultiver quelques légumes, ni de terrain pour y installer un puits. La seule extension qui pourrait être utile se limitant à un balcon, dans le meilleur des cas.
  • Une place limitée : Un appartement est en règle générale plus petit qu’une maison individuelle et offre une place de stockage relativement restreinte. Il n’y a pas de terrain, pas de cave ni de garage pour entreposer les réserves.

Beaucoup de limitations à première vue… Pourtant, et en ce qui me concerne, c’est le genre d’habitat que je conseillerais à une femme seule ou avec des enfants, plutôt qu’une maison individuelle à la campagne.

Si j’étais dans ce cas -ou si je devais habiter en ville- alors je choisirais un appartement le plus haut possible dans une tour, idéalement situé au dernier étage, que je fortifierais et aménagerais dans le but de pouvoir tenir au moins trois mois sans avoir à en descendre…

Une telle chose et parfaitement possible pourvu qu’on l’organise au préalable. Les survivalistes pèchent parfois par excès de prévoyance et ont tendance à oublier que l’être humain n’a besoin que de relativement peu de choses pour survivre, à savoir un peu de nourriture et d’eau. A partir du moment où l’on couvre ces impératifs physiologiques, le reste est affaire de patience et de chance personnelle.

On veillera donc à prévoir :
  • Une provision de vivres pour couvrir tous les besoins en nourriture pendant au moins 3 mois
  • Des réserves suffisantes en eau, ainsi qu’un dispositif extérieur pour récolter l’eau de pluie. Il faudra impérativement ajouter à cela des systèmes de filtrage et produits de traitement de l'eau récoltée.
  • Un système de cuisson au gaz
  • Un système de défense incluant une arme à feu
  • Un système de communication (radio à dynamo ou à piles)

Suivant la disposition naturelle des lieux, il peut être assez facile de préparer un appartement pour la survie et d’améliorer drastiquement sa sécurité. Quelle que soit votre situation, nous sommes à votre disposition pour une étude personnalisée de votre domicile (voir nos coordonnées au bas de la page d’accueil).

1 commentaire:

  1. "Si vous habitez dans une cité HLM et que la majorité de vos voisins de paliers sont des repris de justice"...
    Dommage que de nombreux sites survivalistes, malgré leurs conseils souvent sensés (même si trop alarmistes à mon avis), se permettent ce genre de raccourcis...

    RépondreSupprimer