Bienvenue sur Féminin SURVIE, premier blog francophone dédié aux femmes survivalistes et à la survie au féminin.

Avant de commencer, puis-je vous poser quelques questions ?

Que vous arriverait-il si une catastrophe majeure devait se produire demain ?

Que vous arriverait-il si quelqu'un pénétrait par effraction à votre domicile et tentait de vous menacer, vous ainsi que votre famille ?

On peut raisonnablement penser que nous essaierions tous de survivre...

Mais avez-vous réellement la connaissance, les compétences et la force physique pour affronter de telles situations et prendre soin de vous-même et des êtres qui vous sont chers ?

Le but de ce blog est de préparer aux divers scénarios, qu'il s'agisse d'une intrusion au domicile ou de catastrophes naturelles, guerres, pandémies, émeutes, effondrement économique, etc.

Nous étudierons toutes les bases de la survie, le jardinage, la préparation et le stockage de vivres, la protection du domicile, la défense personnelle, et bien plus encore.

En fait, tout ce qu'il faudrait savoir pour vous assurer ainsi qu'à votre famille les meilleures chances en cas de rupture de la normalité. Le tout avec une pointe d'humour de manière à ne pas rendre la chose trop dramatique...

lundi 3 mars 2014

La cuisson au gaz

La cuisson des aliments dans un contexte de survie peut constituer un défi auquel beaucoup de personnes de nos jours, il faut bien l'avouer, ne sont pas préparées. Etude de l'option GAZ lorsque la fée électrique s'en est allée vers d'autres cieux...

La majeure partie des ménagères cuisinent aujourd'hui à l'électricité, ou, lorsqu'elles ne cuisinent pas, utilisent un micro-ondes pour réchauffer leurs plats. Dans un contexte de survie caractérisé par une pénurie voire une disparition totale des sources d'énergie habituelles, la simple cuisson des aliments peut s'avérer problématique.

Quelles sources peut-on envisager en dehors de l'électricité ? Laquelle choisir parmi celles restantes ? La réponse va dépendre principalement de l'environnement dans lequel on vit, et des aménagements dont on dispose...


A la ville


Une grande partie des citadins vit aujourd'hui en appartement. Bien qu'il soit tout à fait envisageable de survivre dans un tel habitat, il présente néanmoins certaines contraintes. Les plus courantes pour le sujet qui nous intéresse aujourd'hui sont les suivantes :

- L'absence de cheminée et/ou de conduit d'évacuation correspondant.
- La difficulté voire l'impossibilité de s'approvisionner en ressources naturelles telles que bois ou charbon.

Lorsque l'on a éliminé l'électricité, le bois, et les énergies en général entraînant une combustion, il n'en reste guère qu'une seule disponible, qui est le GAZ.


Les systèmes à privilégier


Pour celles qui ne seraient pas encore équipées, je suggérerais une cuisinière mixte gaz/électricité, qui permette de basculer en cas de coupure de courant et offre une autre alternative à la ménagère. On pourra donc utiliser l'électricité jusqu'à l'extinction des feux, puis passer au gaz avec les bouteilles que l'on aura préalablement stockées dans cette éventualité.

Le gaz naturel ou gaz de ville (méthane) est différent des gaz butane et propane. Toutes les gazinières peuvent être adaptées à une alimentation en gaz en bouteille, mais il faut impérativement remplacer les injecteurs (brûleurs et four), ainsi que le tuyau de gaz (diamètre différent marquage But/Prop et écrous de serrage avec couleurs différentes).

Voici la codification européenne des injecteurs selon l'énergie utilisée :
G30/G31- injecteurs pour butane/propane
G20 - gaz naturel, dit aussi gaz de ville

Vous pouvez commander ces injecteurs dans les rayons pièces détachées des magasins d'électroménager.
=> Pour rappel, toutes les gazinières sont livrées, à l'achat, avec tous les types d'injecteurs.

Le gaz propane est livré en cuve, et l'habitation doit donc être équipée d'une citerne spécifique.

Les bouteilles de gaz traditionnelles contiennent du butane, et constituent la source d'approvisionnement qui nous intéresse en premier lieu. Les modèles les plus courants sont les bouteilles de 6 et 13 kg. Le modèle de 13 kg, la grosse bouteille de couleur grise, coûte environ 25 €.

Dans tous les cas, n'oubliez jamais d'acheter et de conserver un kit de raccordement qui vous permettra d'utiliser vos bouteilles au cas ou l'alimentation en gaz de ville soit interrompue par suite d'un quelconque évènement grave...

Un tel kit se compose d'un tuyau, d'un détendeur, et généralement de deux colliers.

Pour vous donner une idée en matière d'autonomie, une famille de 4 personnes utilise, pour la cuisine seulement, 3 bouteilles par an (modèle classique de 13 kg) en moyenne, et 4 bouteilles pour le modèle "Cube" de chez Butagaz. Personnellement, je vous conseille les stocks suivants :

- Si votre installation est alimentée au gaz de ville : 1 kit de raccordement + minimum 2 bouteilles de butane de 13 kg chacune.
- Si vous utilisez d'ores et déjà une cuisinière à gaz butane : un minimum de 2 bouteilles neuves de 13 kg en réserve.

Par ailleurs, je recommande vivement d'acquérir un brûleur mobile, quel que soit  votre type d'installation. Les bouteilles de 6 kg modèle "Cube" sont bien adaptées à ce type d'équipement.

On peut également choisir un modèle à deux brûleurs, qui s'avère bien pratique avec son double foyers et que l'on pourra aussi emporter si les circonstances l'exigent et le permettent (photo ci-dessous).

Gazinière double foyers

Bien entendu, les bouteilles ne sont pas éternelles et il arrivera bien un moment où elles seront vides. Une réserve suffisante devraient vous permettre de durer le temps nécessaire pour que les choses reprennent leur cours, ou que le nouveau mode de vie engendré par la transformation de la société nous dirige tout naturellement vers d'autres alternatives...

2 commentaires:

  1. N'y a t'il pas de restriction (au niveau de la loi)à stocker des bouteilles de gaz chez soi pour une utilisation "non immédiate" que ce soit en appartement ou maison ?

    Erenye.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on s'en fout.une bouteille de gaz bien fermer et stocker a l'abri est quasi etèrnele.

      Supprimer